Des vaches à... fruits.

Je suis arboriculteur depuis 1998.

Attendez !... Je prends ma machine à calculer, 2015 moins 1998 cela me donne 17 étés sous la chaleur (Ouah !!!) pour prendre conscience de toute l’ingratitude et la dévalorisation de ce métier.

Pas très réjouissant me direz-vous. Mais c’est pourtant mon état d’esprit actuel étant donné la situation. Laissez-moi vous donner un exemple. Celui de la saison dernière… en 2014.

Une année de travail dans les vergers pour tenter de produire des abricots aussi gros que bons. La météo nous a d’ailleurs bien aidé, sauf pour la récolte. Quinze jours à cueillir les fruits sous la pluie complètement trempé (merci au passage, aux ouvriers saisonniers qui ont tenu bon !).

Les abricots sont alors livrés à un, ou des grossistes. Ce sont ces derniers qui nous communiquent le prix de vente mais seulement deux mois après la récolte. Si Si !.....En 2014, moyenne de prix de vente : 0,58 € le kilo. Très bien….Pour connaître mon bénéfice, je dois enlever à ce prix, le coût de production. C’est-à-dire tout ce que cela m’a coûté pour arriver à produire ce kilo d’abricots (taille, travail du sol, traitements, cueillette,…). Je dois donc enlever entre 0,55 et 0,80 € par kilo ! Je vous laisse calculer…

C’est ce que j’appelle un métier ingrat ! D’autant plus ingrat et révoltant que ces mêmes fruits, je les retrouve à des prix très élevés dans les rayons…

Mais où va tout cet argent issu de la différence ? Je ne sais pas en réalité. Ce que je sais c’est qu’il ne va pas dans ma poche…C’est pour me battre et pour profiter des fruits de mon travail que j’ai créé il y a 10 ans monbelabricot.com.